Au secours il m’a dit « Chérie je t’aime, je ne suis rien sans toi »

heureux romantisme corde cou

Il y a quelques jours, je lisais un roman d’amour joliment écris, prenant aux tripes, le genre de roman qu’on ne lâche pas tant que l’on n’est pas arrivé à la fin ! Mais, la fin justement, bien que positive, m’a laissé un peu dubitative …

 

Le roman raconte l’histoire d’amour de deux trentenaires. Tout se passe bien dans leur relation, mais à un moment dans l’histoire, le couple se dispute sérieusement suite à une soirée catastrophique et l’héroïne annonce à son compagnon qu’elle désire faire une pause dans leur relation. Lui, accepte de la laisser s’éloigner, par la force des choses, et pendant quelques chapitres nous lisons le désarroi de notre jeune amoureux face à cette rupture. N’y tenant plus, au bout de quelques semaines, l’amoureux esseulé décide de provoquer une rencontre avec son ex-compagne pour lui parler, avec son cœur, de ses sentiments. Il lui dit combien elle lui manque, combien il a besoin d’elle, combien il l’aime. Ses mots sont touchants, profonds, sincères. A la fin de son discours, pour finir en beauté, il lui dit : “reviens, je ne suis rien sans toi”. L’héroïne pleure, se jette dans ses bras, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, patati patata, The End.

 

heureux romantisme corde cou

 

Et c’est là que moi je tilte : « reviens, je ne suis rien sans toi » … Et la fille revient !

Vous êtes sérieux là ?

Cette phrase « je ne suis rien sans toi » moi, elle me ferait carrément fuir ! Au secours !!!

Non, non, non ! Comment un être humain peut il une seconde avoir aussi peu d’estime pour lui-même et penser qu’il n’est rien sans l’autre ?? Qu’il n’est rien si il est seul ??

Comment peut-on se rabaisser autant ? Comment peut-on penser que notre vie n’est rien sans l’autre ? Et comment peut-on penser que l’autre va se réjouir d’entendre cela ??! Moi sérieux, cela me ferait prendre mes jambes à mon cou et dire à cet homme « écoute mon coco, tu vas te trouver une personnalité, une vie et quand tu auras quelque chose d‘intéressant à me proposer tu reviens ! Parce que si tu n’as rien à me proposer, si ta vie est vide tant que je ne suis pas là, si tu t’écroules si profond que tu n’arrives pas à te relever sans moi, ça ne me donne pas trop trop envie de venir vivre avec toi, tu vois ?! Ce qui me donnerait envie de venir partager ta vie c’est que ta vie soit merveilleuse, qu’elle m’attire, qu’elle me fascine, qu’elle me donne des frissons, qu’elle ait un sens, pas qu’elle soit vide en m’attendant moi ! Ce qui me donnerait envie de te côtoyer tous les jours, ce serait que tu aies une personnalité bien à toi, drôle, envoutante, libre, entrainante, pleine de vie, et non pas pleine de vide en attendant que j’arrive !»

 

Je suis un peu dure là hein ? oui je sais…

Il est vrai que lorsque l’on est en couple l’autre nous apporte un surcroit de bien-être, c’est juste, et c’est d’ailleurs tout l’intérêt d’être en couple ! Mais il nous apporte un surcroit, pas la totalité du bien être, juste le surcroit !

C’est ça la beauté de l’amour : l’autre nous apporte quelque chose en plus, que nous n’avions pas, mais il ne nous apporte pas le tout !

Notre vie sans lui/elle, se doit d’avoir un sens, elle est notre vie à nous, elle se doit d’être belle, riche, et non pas en stand-by jusqu’à ce que quelqu’un passe par là et allume la lumière.

 

vivre célibataire

 

 

Cette dépendance affective me fait peur…

Et je vous en parle, parce que j’ai quand même l’impression que cette idée, que sans l’autre nous ne sommes rien, me semble malheureusement vraiment très répandue ! La faute aux films et romans d’amour ? Je ne sais pas mais ça m’inquiète de penser que certains puissent le croire et vivre comme cela, dans l’attente de l’autre pour vivre.

Aussi profond que je puisse aimer mon compagnon, depuis toutes ces années, je n’ai jamais pensé que je n’étais rien sans lui. Sans lui, je suis moi, je suis Delphine avec une personnalité bien à elle, avec une vie pleine de loisirs, d’amis, de projets, une vie qui a un sens. Avec lui ma vie est encore plus belle, plus riche de projets, plus profonde de sens, parce que j’ai accès à des bonheurs que je ne connaitrais pas si j’étais seule ou avec un autre. Ces bonheurs sont comme une cerise sur le gâteau, une grosse cerise hein parce que le bonheur d’être avec lui est immense mais ce n’est pas le gâteau, ce n’est pas le fondement de mon bonheur. Il y participe, pleinement, mais si nous devions nous quitter, le bonheur serait tout de même encore possible, je serais encore quelqu’un même sans lui.

L’autre n’a pas le pouvoir de nous rendre heureux, il peut nous apporter de belles choses dans la vie mais le vrai bonheur durable se doit d’être au fond de nous, immuable. Etre heureux d’être soi, s’aimer soi même. Ce n’est pas toujours facile ! Il faut des fois faire un travail sur soi pour en arriver là, à s’aimer soi-même, et à vivre, même lorsque l’autre n’est pas là.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certaines formes de thérapies peuvent nous aider à changer notre perception des choses, à apprendre à prendre soin de nous, et nous sentir bien dans notre vie et notre corps, indépendamment du regard d’un autre.

Avec l’aide d’un thérapeute, un travail plus profond sur la confiance en soi, ou l’estime de soi, sera bénéfique sur du long terme. Comprendre le sens de notre vie, trouver notre raison d’incarnation ou notre chemin de vie, nous aidera à redonner de la valeur à notre propre vie et ne pas attendre sur quelqu’un pour lui donner un sens.

L’amour est une énergie merveilleuse qui nous éveille et nous élève plus haut encore que ce que nous sommes déjà. Commençons par trouver l’amour de soi, avant de laisser venir l’amour merveilleux de l’autre.

 

Et vous, pensez vous que votre bonheur dépende exclusivement de votre partenaire ?

Attendez vous quelqu’un pour être enfin heureux ?

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet articleil m\a dit je t\aime

10 thoughts on “Au secours il m’a dit « Chérie je t’aime, je ne suis rien sans toi »

  1. declo says:

    Je suis entièrement d’accord avec cette réflexion , j’ai vécu ce désarroi quand l’autre est parti, j’ai vécu ce sentiment de vide, j’ai vécu cette tristesse et ce manque d’amour de moi . J’ai recherché cet amour chez l’autre, je l’ai étouffé avec cette attente impossible à combler.
    Votre article est très drôle et très parlant, merci!

  2. Sandrine says:

    Je suis tt a fait d’accord avec ce que tu dis. J’aurais pu écrire ce texte lol . Cette faiblesse de laisser l’autre choisir sa vie me rend perplexe et me fait fuire !

  3. Ceylan says:

    Delphine, j’ai beaucoup apprécié te lire, merci beaucoup pour ce partage. En effet, la beauté de l’amour c’est quand l’autre nous apporte quelque chose que nous n’avons pas, “L’amour est une énergie merveilleuse qui nous éveille et nous élève plus haut encore que ce que nous sommes déjà. Commençons par trouver l’amour de soi, avant de laisser venir l’amour merveilleux de l’autre.”
    Belle journée à toi

  4. Je suis d’accord également. 1+1=2 aux dernières nouvelles!

    Toutefois, j’aimerais aborder un point : ils se disputent, prennent une pause d’un accord commun, mais le livre parle seulement de la souffrance du mec et rien pour la fille. Je crois qu’un minimum d’égalité aurait été bon. Et aussi, que chacun aille de quoi à se reprocher et à s’excuser, pas juste le gars à faire ça!

    • Bonjour Bruno ! Oui c’est à dire que le livre est raconté du point de vue du mec donc forcément tout est axé autour de ce que lui vit ! C’est sur que dans la vie, les relations se créent à 2, se vivent à 2 et se terminent à^2. Nous sommes toujours tous responsable de ce que nous vivons même dans des situation ou quelques fois en apparence tout semble blâmer l’un plutot que l’autre…

  5. Quel savoureux article que voilà ! j’en ris encore.
    Oui, il y a ce livre que tu as lu, Delphine, et puis il y en effet ce que nous vivons tous et qui se rapproche bien trop souvent de ce livre…
    Le romantisme a fait son œuvre, dire dans un couple que l’un est la moitié de l’autre également ! genre “bah t’es pas venu avec ta moitié aujourd’hui ?”
    Tout ça est devenu tellement banal, dans la norme, que peu de personnes finalement se rendent vraiment compte de ce qui se cache derrière…

    • Merci Odile, effectivement cela est devenu LA preuve de l’amour pour certain…
      Et si on ajoute le fait que ce soit soit-disant normal d’être jaloux/possessif avec des phrases comme “tu es à moi” ça devient encore plus terrifiant !
      Je t’aime oui, et je n’appartient à personne si ce n’est qu’à moi même.
      Je t’aime oui, et je te laisse ta liberté d’être, je te fais confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *