Comment survivre aux repas de famille !

fête noel

Pour certains les repas de famille sont synonymes de joie, de retrouvailles, de fêtes alors que d’autres, derrières les cadeaux et les repas festifs, ressentent le poids des non-dits, des tensions, ou des obligations familiales. Obligations de cadeaux, obligations de repas, obligations de sourire, obligations de conversation avec le grand oncle qui nous ressort par les trous de nez …

conflit en famille noel solution

 

Bref finalement pour certains, derrière le sapin de Noël, ce n’est pas toujours DisneyLand !

Si vous vous sentez dans ces cas là, voici quelques astuces pour bien vivre cette période :

1. Ne pas se sentir obligé de…

C’est vrai que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais quelques fois on est tellement pris par nos principes qu’on en oublierait presque que l’on n’est pas obligé de tout accepter dans la vie, même quand il s’agit de notre famille !
Non, nous ne sommes pas obligé de participer à un repas auquel nous avons été invité. Oui, nous avons toujours le choix de répondre « je viendrai ou je ne viendrai pas ».

Ce choix quelques fois on a du mal à le voir alors on répond oui sans réfléchir par réflexe, comme on l’a toujours fait, sans même se poser la question réellement !

En agissant par obligation à l’encontre de ce que nous voudrions, en surface nous donnons peut-être l’impression que tout va bien, mais au dedans ça bouillonne. Et toutes ces énergies négatives que l’on ressent, et que nous essayons de faire taire, nous font du mal à nous même. C’est tout de même dommage de vivre cela ! surtout que nous pouvons faire mieux, beaucoup mieux !

Et si maintenant on apprenait à se respecter en priorité, à s’écouter et on décidait de ne pas dépasser nos limites ?

2. Trouver une alternative pour faire plaisir à tout le monde en se respectant

On s’écoute et on se pose les trois questions magiques :

Est ce que j’en ai envie ?
Est ce que ça va me faire plaisir ?
Est ce que ça va me coûter ?
Quelques fois, ça nous fait plaisir d’être invité, on a envie d’y aller mais ce n’est pas le bon moment pour nous et on sent que cela va nous coûter… Il est important de prendre conscience de ce fait et de trouver une alternative pour que cela ne reste que du bonheur !

Si on sent que la situation ne nous convient pas, on peut toujours imaginer une alternative : nous pouvons proposer une autre date qui nous convient mieux, un autre endroit qui sera plus agréable que l’appartement vieillot et cage à poule de chez mamie…

Cherchez à identifier précisément ce qui ne vous convient pas dans l’invitation et soyez force de propositions pour trouver une alternative à cette problématique !
Dans vos propositions, essayez de toujours avoir une vision globale des choses, de comprendre également le point de vue des autres, afin que les alternatives proposées soient positives pour tous et pas seulement pour vous !

3. Accepter par choix

Et puis quelques fois, on ne sent pas de refuser une invitation ou on ne trouve pas de propositions d‘alternatives, on ne se sent pas d’entrer dans cette discussion là à ce moment là, c’est encore trop difficile pour nous de dire vraiment ce que l’on a envie, et ce dont on aurait besoin.
Alors on continue de fonctionner comme avant ?
Non pas tout à fait ! Et le « pas tout à fait qui change tout » c’est d’accepter que nous faisons ce choix là, de dire ok à défaut, parce que nous faisons du mieux que nous pouvons.
On accepte que des fois cela nous coûte moins d’y aller que de ne pas y aller, de faire que de ne rien faire et qu’on n’a pas les épaules, pour le moment, de prendre le risque de mettre en avant une crise familiale.
On fait le choix d’y aller parce que c’est trop difficile pour nous encore aujourd’hui de faire autrement.

Et on accepte cela.

Ce qui change tout c’est qu’on prend conscience de nos besoins et que nous chercherons à trouver comment parler positivement de nos besoins et comment être sur qu’ils soient entendus et respectés les prochaines fois ! On peut aussi se dire « cette fois c’est la dernière, la prochaine fois j’anticipe et on en parle en avance pour trouver une solution ! »

4. Remplir notre réservoir d’amour pour soi avant d’y aller

Prenez le temps avant d’y aller de jouer avec vos enfants, prendre votre chéri(e) dans les bras, faire une activité qui vous fait du bien, pour vous ressourcer de manière pleinement positive avant d’aller à ce repas qui vous coûte.
Vous pouvez également avant d’aller au repas prendre quelques minutes pour faire une courte relaxation / méditation, assis, ou allongé. Prenez le temps de respirer, d’évacuer les tensions, et de vous poser à l’intérieur de vous, en essayant au mieux de faire taire le bavardage mental. Connectez vous à tout ce que vous aimez dans la vie, tout ce qui vous ressource (la nature, une passion, vos enfants, etc) et ressentez le bien être en vous de vous connecter à ces énergies là. Puis le long de la journée, repensez y à chaque fois que vous serez mal, replongez en vous en cet endroit dans lequel vous êtes bien.

Vous trouverez ici une méditation “jardin intérieur” qui pourra vous aider !

5. Se connecter de cœur à cœur

Les années passent et on finit quelques fois par fermer notre cœur et ne plus voir que ce qui nous énerve chez les autres et tout cela fini par faire une montagne qui prend le dessus sur la beauté des personnes.
Prenez du recul sur les tensions visibles, reprenez de la hauteur, et pensez à vous reconnecter à ce que vous aimez chez les autres. Gardez votre focus sur cela lorsque vous serez avec eux.

Sachez recevoir et donner avec le cœur.

Gardez le focus sur les personnes que vous appréciez, les choses que vous aimez, et laissez de coté ce qui vous énerve.

6. Accepter et gérer nos émotions

Tout ne sera peut être pas parfait ce jour là mais on accepte de ressentir autant de la joie que de la peine, des tensions que des plaisirs.
Gardez un équilibre sur vos émotions et autorisez vous à sortir faire un tour si les discussions sont trop difficiles à supporter, à aller jouer avec les enfants, etc…
Vous êtes le maitre de vos émotions et vous devez veiller sur l’équilibre !

7. Rester soi-même

Rappelez vous les valeurs qui sont importantes pour vous et restez connecté(es) à ces valeurs coûte que coûte, peu importe si votre entourage ne les incarne pas. Transpirez ces valeurs de chacun de vos pores pour qu’elles rayonnent autour de vous.
Pensez à être la meilleure version de vous-même , tout simplement, naturellement.

 

Les repas de famille se devraient d’être des rencontres humaines, de partage et d’amour !

 

comment bien vivre repas famille

 

pour commencer dès maintenant à avoir une vie merveilleuse, télécharger mon guide GRATUIT en cliquant sur la barre rose ci-dessous !

 

Credit photo : Peggy_Marco – PictRider – dglimages

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 thoughts on “Comment survivre aux repas de famille !

  1. Je trouve ces conseils très sages! Dans ma famille, je sais qu’une cousine éloignée n’est pas venue à Noël à cause de la distance et aussi car elle travaillait le jour de Noël (elle est infirmière). Même si on a trouvé ça dommage de ne pas la revoir, elle s’est respecté!

    • Merci Bruno, oui c’est tellement important de s’autoriser à s’écouter en priorité, tout le monde y gagne ! Du coup on voit les gens quand on est disposé et quand on en a vraiment envie avec le coeur et ça change toutes les relations de famille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *