Je lâche prise et je réalise enfin un de mes rêves

maison du bonheur

 

Il y a 3 ans, nous avons eu l’envie de chercher un terrain à acheter pour construire une maison pour notre famille. Nous venions d’accueillir notre 1er enfant à la maison, j’avais quitté mon travail d’employé pour m’occuper de mon trésor et commencer en parallèle mon activité de coach de vie. Je ne gagnais encore que quelques euros par mois et mon chéri avait un salaire modeste pour notre famille. Notre future maison, nous la rêvions spacieuse, moderne, avec beaucoup de place autour, proche de notre petite ville actuelle pour en garder les avantages mais au calme.

 

maison du bonheur

 

Des recherches sous 2 ambiances différentes

Bien que nous ayons tous les deux, avec mon copain, le rêve de la même maison, nous n’abordions pas le sujet avec la même philosophie. Personnellement, éternelle et incorrigible optimiste, je faisais des recherches correspondant exactement à notre rêve. Grand terrain, proche de notre petite ville, etc. Mais il est vrai que les recherches faisaient chou blanc. Il semblait impossible de trouver un grand terrain dans notre secteur. Il faut dire que le prix au m² est très élevé dans notre région… alors les vendeurs ne proposent que des petits terrains … Mais comme j’ai eu beaucoup d’expériences dans ma vie qui m’ont prouvé que l’ont reçoit toujours ce dont on a besoin, je continuai mes recherches de grands terrains. Pour moi il n’était pas envisageable de voir plus petit ! J’en trouvai alors quelques uns mais évidement hors de prix.

Mon copain, avec son coté pragmatique et sa vision beaucoup plus matérialiste de la vie, se sentait battu d’avance par la situation, et ne manquait pas de me faire part de ses analyses défaitistes et d’en conclure : « faut pas rêver, vu le secteur géographique, les rares grands terrains que l’on pourra trouver seront tous hors de prix et nous n’arriverons pas à obtenir un prêt de la banque, vu notre situation financière en ce moment. Il faut qu’on fasse des concessions, qu’on abandonne notre rêve de château et qu’on se contente de ce qu’on peut acheter. »

 

Alors, à contre cœur, nous avons orienté nos recherches vers des terrains plus petits, donc moins chers … Ainsi, nous avons visité 1 ou 2 de ces terrains, mais rien ne nous plaisait. Évidement, cela ne nous correspondait pas du tout.

Et puis je dois vous avouer quelque chose … Moi mon rêve je continuais à y croire et je n’avais pas du tout envie d’un tout petit terrain en lotissement ! Ouiiii incorrigible optimiste vous ais je dis ! J’y croyais moi au fait que notre grand terrain et notre immense maison nous attendaient quelque part !

 

Du coup, nous étions un peu comme sur 2 longueurs d’ondes différentes avec mon copain. Lui avec le mantra « pas cher pas cher pas cher » et moi avec le mantra incompatible « grand grand grand ».

Incompatible j’ai dis ?

 

Et bien voila ce qui coince ! Ce matin là, j’ai eu un tilt !

Pourquoi devrais je me limiter à croire que un grand terrain ce soit forcément un terrain cher ? Moi qui suis convaincue que tout est toujours possible dans la vie, ce matin j’ai décidé de chasser immédiatement cette croyance limitante et je me suis remis en tête que Oui nous allions trouver un terrain grand et pas cher.

Et j’ai repris mes recherches !

Bon autant vous dire tout de suite que je n’ai trouvé aucune annonce avec ces 2 critères 🙄 

Et au bout de quelques mois, je recommençais de nouveau à perdre un peu espoir… Toutes ces recherches et réflexions commençaient à faire fumer mon cerveau, je sentais une forme d’inquiétude monter en moi et je savais que cela n’était pas bon pour mon rêve.

Alors j’ai décidé de lâcher les recherches. J’ai lâché mon travail mental de réflexion et d’analyse, et j’ai plus écouté mon cœur.

meditation créatrice pour ecouter son coeur

 

J’ai prié mes guides de lumières de me mettre sur la piste de ce terrain, j’ai commencé à méditer et faire des visualisations créatrices pour me connecter à ce rêve, pour créer une réalité (je vous donne un exemple de visualisation créatrice ici ). J’ai visualisé ma maison idéale sur le terrain idéale, j’ai visualisé notre vie de famille là bas, les enfants qui courent dans le jardin, le soleil qui tape sur les baies vitrées, les petits déjeuners en terrasse, le chat qui ronronne sur le canapé au coin du feu. Et j’ai repris espoir en ce rêve !

 

Après 5 jours de visualisation créatrice et de lâcher prise sur le mental, le miracle est arrivé !

 

Nous étions invités à manger chez les parents de mon copain et là ils nous parlent d’une maison de famille qu’ils vont devoir mettre en vente suite au décès d’un grand oncle quelques mois auparavant. Une vieille maison sur un petit terrain accolé à un terrain agricole (= un terrain sur lequel on ne peut pas construire de maison, simplement l’utiliser à des fins agricoles) dans un village à 15 kilomètres de la ville où nous habitons. Sur le moment, on ne pense pas une seconde que cela puisse être intéressant pour nous. Nous, nous cherchons un terrain sans maison, et le village, qui est un peu plus loin que les limites que nous nous étions fixées en terme de secteur géographique, on ne le connait pas, et on a peur de tomber dans un village mort, un de ces villages où vivent principalement des personnes âgées, un village en fin de vie. Et sur le coup, plus pour faire plaisir à mes beaux parents et éliminer une piste, on se décide d’aller tout de même voir le bien.

 

Et là, arrivés devant la maison et le terrain, nous restons tous les 2, comme 2 cons, bouche bée pendant un temps interrrrrminable.

En moi c’est le coup de foudre. Je perds la notion du temps, du lieu, je me sens vivante comme jamais, j’ai envie de rire et de pleurer, j’ai envie de me rouler dans l’herbe et de hurler de joie, j’ai envie de vivre ici toute ma vie !

Après de longue minutes, je jette un œil à mon copain, il est en train de faire le tour la maison, d’analyser tout ce qu’il peut analyser, il a un sourire béa sur le visage et je lui demande timidement « alors t’en pense quoi toi ? »

Son sourire s’agrandit et il me dit « bin, j’adore, c’est trop bien ici »

Il me dit  “on va pouvoir garder la structure de la maison qui en bon état, et faire une extension. Regarde tu vois ce bâtiment bizarre super moderne juste là à 50 mètres, c’est l’école ! ce qui veut dire qu’on devrait pouvoir faire une maison moderne aussi. Et en plus nos enfants vont pouvoir aller à l’école à pied ! Et il va y avoir de la vie, c’est pas du tout un village qui se meurt au contraire, on voit des maisons se construire un peu plus loin. Et cet immense terrain il est cadeau puisqu’il est au prix du terrain agricole (non constructible) donc pas cher du tout, on va pouvoir planter des arbres, même une forêt si on veut !”

En fait tout cela c’est même plus que ce dont nous rêvions !

 

Nous sommes repartis ce jour là avec le cœur gros qui débordait d’amour, nous nous sommes sentis pour la 1ère fois de notre vie chez nous ! Nous avions enfin trouvé notre bonheur ! Il était bien à quelque part 😀

Se senrir vivant chez soi

 

Trouver le terrain de nos rêves : check !
Acheter le terrain de nos rêves : encours…

 

Dans les jours suivants nous avons contacté les membres de la famille concernés par cette vente pour leur faire notre proposition de prix (prix que nous avions fixé après étude auprès d’une agence immobilière). Ils étaient ravis d’apprendre que nous avions envie d’acquérir la maison familiale et le prix étant légèrement plus élevé que ce qu’ils pensaient vendre, ils ont tout de suite été d’accord. Tout semblait bien engagé alors.

 

Mais … Rapidement,  il y a eu un grain de sable dans l’engrenage. Enfin plus qu’un grain de sable… un énorme rocher je devrais dire !

 

Quelques semaines sont passées pendant lesquelles nous étions sur notre petit nuage avant qu’un membre de la famille nous contacte pour nous dire que finalement il y avait un autre acheteur intéressé par le bien (une personne faisant partie des héritiers directs de la maison) et que ce dernier souhaitait vraiment acquérir le bien et qu’il était prêt à y mettre le prix.

Cet acheteur avait fait venir une agence immobilière et leur agence avait fait une estimation de la valeur de la maison comme étant 50% fois plus haut que l’estimation que nous avions fait ! Oui 50% de plus. L’écart était énorme ! Cet acheteur était soit disant prêt à l’acheter à ce prix là et la famille a commencé à avoir des doutes sur notre bonne foi, ne pouvant croire que notre estimation était honnête puisqu’elle valait 50% de moins.

 

Pour nous, c’est le coup de massue. Nous n’arrivions pas à croire que le prix de la maison puisse avoir été estimé aussi haut par une autre agence, que la famille ait des doutes sur notre honnêteté et imaginer que notre rêve puisse nous passer finalement sous le nez !

 

Nous avons cherché à discuter avec la famille mais cela s’est avéré compliqué. Nous avons ensuite contacté directement l’autre acheteur potentiel pour comprendre et là nous avons réellement senti que nous n’avions pas du tout la même vision de la vie. L’acheteur nous informe qu’il souhaite faire un immeuble de plusieurs appartements en lieu et place de la maison , et en construire un autre sur le terrain adjacent. Nous lui rappelons que le terrain à coté est agricole et donc non constructible mais cela n’a pas l’air de le gêner, il nous dit avoir contacté la mairie qui lui a confirmé que le terrain va passer en constructible rapidement et c’est pour cela, selon lui que notre estimation est fausse et que le terrain vaut beaucoup plus que la valeur agricole estimée par note agence. Il conclue la conversation en nous disant que nous devons monter les prix si nous souhaitons acquérir le bien, que notre prix est beaucoup trop bas. Il est très convaincu, décidé, comme un bulldozer, rien ne semble pouvoir l’arrêter dans son élan.

Nous recontactons ensuite l’agence puis la mairie pour essayer d’en savoir un peu plus sur les probabilités que le terrain passe en constructible et là c’est un tout autre son de cloche que nous avons, la mairie ne pense pas du tout que le terrain puisse passer en constructible prochainement, l’agence nous confirme que notre estimation est réelle.

Dans notre tête c’est l’incompréhension, cette histoire est un sac de nœud et plus nous cherchons à comprendre, moins nous comprenons.

 

Notre rêve s’écroule…

 

Et puis un soir, je me rappellerai longtemps je pense de ce soir là, c’était un mardi, je cuisinais, quand mon copain a reçu un appel de son oncle lui annonçant que la famille souhaitait solder cette affaire dans la semaine et demandait à tous les acheteurs intéressés d’envoyer le jeudi suivant une confirmation d’offre par courrier chez le notaire ; vendredi matin le notaire ouvrirait les courriers et l’acheteur ayant fait l’offre la plus haute l’emporterait.

Ce soir là, j’ai pleuré. J’ai pleuré de sentir que notre rêve s’écroulait. Nous y avions cru si fort mais là il était clair que nous n’étions pas en mesure de faire une offre à la hauteur de l’autre acheteur. Cet autre acheteur, si convaincu, si capitaliste qui allait faire de notre terrain et maison un immeuble … j’avais l’impression que l’on m’arrachait le cœur. Cette maison, ce terrain, je les aimais déjà, et ça me faisait mal de savoir qu’ils allaient l’exploiter, piétiner notre rêve pour faire du profit. Nous, nous faisons les choses par amour et non pas par recherche du gain.

Ce soir là nous avons décidé que nous ne ferrions pas d’offre au notaire, cela ne servait à rien puisque notre offre ne serait pas aussi haute que celle que l’autre acheteur proposait.

On lâche prise. Et je me rassure en me disant que je fais confiance à la vie, que si cette maison et ce terrain était pour nous, nous l’aurons et que sinon, c’est que nous faisions fausse route.

 

L’inimaginable arrive pourtant !

 

2 jours passent et vendredi matin, mon copain reçoit un appel de son oncle, qui nous annonce 2 nouvelles impensables.

La 1ère : il a reçu un appel du notaire ce matin, le notaire n’a reçu aucune proposition d’achat. L’autre acheteur n’a pas non plus fait parvenir son offre chez le notaire. La maison est donc toujours disponible à la vente !

La 2ème : il a reçu, par erreur de destinataire, un email de la part de l’autre acheteur (qui pensait écrire à sa sœur) dans lequel il explique qu’il n’avait jamais eu l’intention d’acheter cette maison et ce terrain, que le bien ne valait guère plus que ce que nous avions déterminé comme prix, mais qu’il souhaitait faire monter les prix de la vente afin qu’il touche une plus grosse somme en héritage (rappel, cet acheteur était un des héritiers de la maison). Cet e-mail adressé à la mauvaise personne est notre miracle ! En quelques minutes tout le reste de la famille comprend la magouille et surtout nous redevenons les seuls acheteurs en ligne de course.

 

La fin de la longue attente

La procédure de vente commence enfin et 3 mois plus tard, nous deviendrons les heureux propriétaires de notre coin de paradis !

 

heureux epanoui rever

 

Ce que j’ai appris de cette expérience

On pourrait faire un bon film de cette histoire …! Si je tenais à la partager avec vous c’est que cette aventure, cette expérience, m’a énormément fait comprendre des choses !

 

J’ai compris qu’il était toujours toujours toujours bon de croire à ses rêves, même lorsque nos critères semblent bien exigeants, que la situation semble bien mal engagée et, que le monde (ou presque) est contre vous ou que vous vous sentez écrasé par la force des autres. Il faut toujours continuer à croire que quelque part il y aura une issue positive à ce mic-mac.

 

J’ai compris aussi que la vie ne nous apporte pas toujours ce que l’on demande sous la forme demandée, qu’il faut avoir la sagesse de suivre les signes, sans chercher à les comprendre, juste les suivre.

J’ai compris qu’en restant honnête avec soi-même et les autres, nous sommes toujours sur le bon chemin.

Et surtout j’ai expérimenté que le mental n’est pas toujours notre allié ! Notre mental ici nous a fait faire un travail fatiguant, stressant et peut être bien souvent inutile à nous faire chercher, analyser, réfléchir à des stratégies pour trouver notre rêve. A chaque fois dans cette histoire, c’est au moment où j’ai fais appel à mon cœur et mis en veille mon mental, que les miracles sont arrivés, au moment où nous lâchions prise, que le projet a eu un rebondissement positif pour nous.

 

Alors lâchez votre mental mais pas vos rêves !

Vivez avec votre cœur bien ouvert, lui seul sait vraiment guider nos pas vers notre bonheur !

 

Tout est possible à qui ose

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

13 thoughts on “Je lâche prise et je réalise enfin un de mes rêves

  1. Merci Delphine pour ce partage !
    Je suis très heureuse pour vous, et j’imagine très bien les nombreux rêves qui prendront forme et vie dans cet espace tant attendu.
    Et je suis ravie d’être venue lire cet article aujourd’hui pour retrouver les éléments essentiels de l’accession à nos rêves : confiance et lâcher prise ! Certains disent que ce n’est pas si simple, mais ton histoire me confirme que c’est au contraire très simple, mais pas si facile à faire !
    A bientôt !

    • Oui Sandrine comme tu dis, c’est fou comme de ne rien faire et de lâcher prise , ce n’est finalement pas simple à faire du tout !! On aurait tellement envie d’agir, et d’intervenir sur le plan matériel, à l’extérieur, alors que le plus efficace et toujours de travailler en soi, et de faire confiance… ! Belle journée

  2. Jeanne says:

    Quel beau partage d’une expérience vécue en pleine Conscience!Merci pour cette détermination et cette foi qui nous montrent que les rêves se blottissent dans le coeur et qu’un jour,ils se réalisent après un lâcher prise!

    • Coucou Bruno, dans cet exemple là, j’ai laché prise en acceptant “tout simplement” de remettre ma demande à l’univers, d’avoir confiance que tout était juste. J’ai accepté que je ne pouvais rien faire de plus sur le plan matériel et que tout allait se jouer sur un autre plan. J’ai laché prise en décidant de ne plus rien faire, même ne plus y penser avec ma tête, de lâcher mon mental qui turbinait dans tous les sens !
      As tu déjà expérimenté ce genre de lâcher prise ?

        • Oui moi aussi c’est comme cela, j’y pense et je lâche en me disant “fais confiance”, j’oublie, et puis j’y repense, alors cela me fait sourire et je relâche ! Le but n’est pas de ne plus y penser jamais, c’est un peu dur ça, surtout au début, mais d’arriver à lâcher de nouveau les pensées quand tu sens qu’elles reviennent et surtout de ne plus s’en faire une obsession ! Et puis petit à petit tu arriveras à lâcher de plus en plus longtemps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *