Je viens du soleil

je viens du soleil

 

Quelle belle lecture que ce livre “Je viens du Soleil” de Flavio M. Cabobianco !

Ce livre est un recueil de notes, de dessins, de conversations du quotidien entre Flavio, Marcos son frère et leurs parents.

2 garçons très éveillés, très connectés au Tout, qui nous expliquent d’une manière simple et douce le fonctionnement de la vie !

 

Je en vous en transmets 2 extraits ici, vous trouverez le livre en format pdf gratuit en bas de l’extrait, édité et traduit par la merveilleuse association Belight Edition :

 

“Je suis entouré de livres, préparant une conférence, très absorbé. Flavio s’approche. Il me  dit :
Flavio – Qu’est-ce que tu fais ?
Papa – J’étudie… je prépare un exposé.
Flavio – Pourquoi tant de livres ?
Papa – Pour voir ce qui a été écrit sur le sujet, et préparer ce que je vais dire.
Flavio – Ca, ce sont les vérités des autres. Tu dois regarder à l’intérieur de toi et dire ta vérité.
Papa – Pour moi, ce n’est pas si facile. C’est en lisant beaucoup que je suis arrivé à ma propre vérité.
Flavio – Bien sûr, à toi Dieu te transmet la vérité à travers les livres. Moi, je n’ai pas besoin de lire des livres. J’ai une connexion directe. Je sens la vérité.
Papa – Parfois, je pense que mes propres idées peuvent t’influencer et je ne veux pas faire cela.
Flavio – Non, ça ne peut pas m’arriver. Les êtres humains ont des idées, ils s’agrippent aux idées comme moi à ce coussin. (Il prend un coussin et il le serre contre lui.) Parfois, ils changent leurs idées pour d’autres qui leur plaisent plus ou leur paraissent plus intéressantes. Moi, je ne peux pas changer mes idées parce que je suis ainsi. Les idées sont dans ma nature, elles sont ma nature, elles font partie de moi. (Il pose le coussin sur le sol et s’assied dessus.) C’est pour ça que tu ne peux pas m’influencer. Mais tu peux m’aider beaucoup si tu m’enseignes des mots qui m’aident à expliquer ce que je sais déjà.”

Flavio.

——————————————————————————————————————————————

 

“Je me retourne et rencontre une autre lumière. Celle-ci est blanche, plus puissante, et ce n’est pas l’intérêt ou la curiosité qui m’attire vers elle, mais plutôt une force irrésistible d’attraction, qui dépasse les simples lois de gravité. C’est comme traverser un tunnel à grande vitesse. Peu à peu, la lumière augmente. Je cours vers elle. Correction. Je ne sans déjà plus mon corps, je suis comme une partie de cette lumière à laquelle je vais m’unir. Je regarde en arrière. A la vue de la lumière orange, une vague d’énergie m’envahit. Mes doutes se dissipent. Maintenant, je vois ma maison. Je peux voir à travers les parois. Je vois mon corps étendu sur le lit. Un médecin se dirige vers ma mère et lui dit qu’il n’y a plus rien à faire, que je suis mort pendant mon sommeil à cause d’une fuite de gaz. Ma mère pleure, mon père la console mais lui aussi pleure. Je voudrais leur dire que je vais bien. Je ne me suis jamais senti mieux.

Je regarde l’ascenseur. C’est comme un tunnel qui se dirige vers mon corps mais la troisième partie du parcours est bloquée. Le fossé qui me sépare de ma maison est infranchissable. De plus, je cours le risque de rester bloqué dans cette partie.

Maintenant, je me souviens que la veille de ma mort il y a eu une explosion dans mon chauffage à gaz. Un plombier est venu, mais il ne l’a pas très bien réparé. Je me souviens d’un visage. Un visage qui dans ma vie n’aurait pas eu de signification.
Tous les détails se mettent en place comme dans un puzzle. J’ai déjà vu cet homme : c’était un condamné à mort, condamné à mourir dans une chambre à gaz. Quand moi, qui étais juge, ai prononcé la sentence, je n’étais pas sûr de sa culpabilité. Mais la pression du jury dépassait mon pouvoir de résistance.

Je le vis respirer, aspirer l’ultime bouffée d’oxygène, ensuite contenir sa respiration jusqu’à ne plus pouvoir et aspirer la bouffée de gaz mortelle.J’ai très clairement en tête comment la pastille tomba dans le récipient contenant un acide qui la dissout, formant un gaz létal.

C’est pour cela que nous sommes revenus dans cette vie. Pour apprendre, pour sortir de cette loi de cause à effet, pour en fin de compte en terminer avec elle une bonne fois.”

Marcos, 13 ans

 

 

Pour lire le livre “Je viens du Soleil” cliquez sur l’image ici :

 

je viens du soleil

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *