La blessure de l’abandon

Retranscription d’une canalisation reçue pour une cliente. Merci pour son accord à vous retransmettre ce message qui peut aider beaucoup d’entre nous.

La demande de ma cliente était de comprendre pourquoi son frère jumeau était mort à quelques mois de grossesse. Elle ressent en elle depuis toujours une blessure d’abandon qui l’empêche de s’épanouir pleinement dans sa vie et particulièrement dans sa vie affective.

“Dans cet espace d’unité se présente la conscience de votre frère qui vous a accompagné au début de votre incarnation sur cette terre.

Il est de ces âmes très élevées en conscience. Il a rejoint depuis longtemps les plans supérieurs de la conscience. Son chemin, me dit il, était de vous aider dans votre incarnation au moment de la construction du corps, au moment de la rencontre de votre corps avec votre âme, aider la partie de votre âme qui allait habiter votre corps dans cette vie. Il était convenu que vous aviez besoin de cet accompagnement pour le début et uniquement pour le début, c’était entendu entre vous. Il n’est pas parti pour une autre raison que parce qu’il a rempli le contrat qui était convenu entre vous (=entre vos 2 âmes) de vous accompagner pour que votre âme puisse mieux rencontrer votre corps, et que votre corps puisse mieux rencontrer votre âme sur le plan terrestre.

Il fait partie de ces familles d’âme qui accompagnent les âmes dans leur processus d’incarnation.

Il ne fait pas partie de ces âmes qui s’incarnent. Sa vibration est pure lumière et haute en fréquence et une incarnation sur Terre l’affaiblirait dans son évolution, alors il accompagne les âmes dans le début de leur parcours pour leur permettre de mieux incarner le corps. Car lorsque l’on incarne son corps il y a une descente en vibration nécessaire pour pouvoir venir s’aligner aux fréquences de la Terre. Lui il accompagne les âmes pour les aider à descendre dans cette vibration, mais lui se doit de rester dans la lumière. Il n’a jamais été entendu qu’il soit accueilli sous la forme humaine et en cela il est ravi d’avoir été cet accompagnant pour les âmes qui s’incarnent dont vous.

La blessure de l’abandon appartient au plan humain que chaque humain, à sa mesure, doit apprendre à transcender.

Chaque humain porte en lui la blessure de l’abandon par le fait du processus d’incarnation lui-même qui requiert l’abandon. L’abandon d’une partie de sa lumière, pour incarner le corps de chair dans une vibration comme celle dans laquelle vibre la Terre. Chaque âme humaine a en elle cette blessure de s’être abandonnée elle-même, d’avoir abandonné une partie de son âme à des vibrations de basses fréquences, la 3D. Chaque âme avant son incarnation est sur un plan de plus haute fréquence et ressent donc au moment de l’incarnation l’abandon, et chaque être humain reçoit en héritage par l’incarnation cette blessure qu’il doit transcender, accueillir, comme l’opportunité de comprendre qu’il y a un monde plus grand, qu’il y a un autre plus grand.

La clé pour guérir de notre blessure de l’abandon est la reconnexion avec notre âme supérieure, notre partie divine. Recontactez votre partie divine pour guérir de cette blessure d’avoir abandonné une partie de votre âme dans cette incarnation et avoir pris le risque que cette partie de vous meure, dans le sens où lorsque l’âme d’un plan supérieur accepte qu’une partie d’elle s’incarne sur un plan inférieur de conscience, elle accepte de prendre le risque que peut-être cette âme se retrouvera emprisonnée dans les méandres des plans inférieurs de conscience et que de ce fait, elle puisse être blessée voir même définitivement disparaitre par les choix que chaque être humain peut faire par son libre arbitre.

Je remercie cet être d’être venu nous transmettre ces enseignements. Je sens qu’il doit repartir à des tâches qui lui sont chères et qu’il ne peut pas rester trop longtemps dans nos fréquences de communication.

NAMASTE”

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *